homélie du 4° dimanche de carême

MEDITATION SUR L’EVANGILE DU 4ème DIMANCHE DE CARÊME, L’AVEUGLE-NE (St Jean 9, 1-41) Jean Luc Tessier

C’est en période de confinement et dans son domicile que chacun reçoit cet Evangile du 4ème dimanche de carême. Le récit de ce qui est arrivé à cet aveugle de naissance nous est donné pour nous préparer à la fête de Pâques : la fête de l’espérance. Depuis les débuts de l’Eglise, il aide les catéchumènes à se préparer à leur baptême (Ils sont 65 dans notre diocèse dont 4 de nos 2 paroisses). Cette année, beaucoup trouveront plus facilement du temps pour le lire le méditer.

1 « En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance. » (verset 1)

Cet homme fragilisé depuis sa naissance représente l’humanité toute entière, il est aussi chacun d’entre nous. Et St Jean nous dit dès le premier verset : « Jésus le vit » ; Dans l’Evangile c’est une expression fréquente : Jésus savait voir l’obole de la veuve, la foule affamée qui le suivait, le groupe de pêcheurs qui deviendront ses disciples …… et une expression forte : elle dit à la fois l’attention, la compassion de Jésus, l’appel qu’il veut lancer à chacun, le regard d’amour qu’il porte sur les personnes.

Cet Evangile peut m’aider à réaliser que Jésus porte aujourd’hui son regard :

  • sur celles et ceux qui sont touchés par cette épidémie : les malades angoissées et dans la souffrance, les personnes touchées par les conséquences économiques ….
  • sur celles et ceux qui engagent toutes leurs forces et leurs compétences dans le soin aux victimes, dans les services publics, … ou qui inventent des gestes de solidarité et de résistance au découragement.

Nous croyons qu’aujourd’hui encore le Christ nous rejoint toujours, même lorsque « les portes sont fermées », même lorsque ceux-ci ne peuvent se rassembler pour l’assemblée eucharistique !

Pour nourrir un temps de réflexion personnelle et une prière
Merci Seigneur de me rejoindre dans ma maison, je veux t’accueillir, écouter ta Parole
A quoi m’appelles-tu en ces moments difficiles ?
Je vous propose la réflexion du Frère Roger (de la Communauté de Taizé) :
Il commentait un passage évangélique où le Christ ressuscité rejoint à travers les portes fermés, ses disciples abattus :
Il les invite écrit-il « non pas subir les événements, mais, en Dieu, à construire avec eux ».

2 « Je suis venu pour une remise en question » verset 39

Vous avez remarqué que la guérison de cet aveugle est rapportée en seulement 2 versets. Tous les autres versets rendent compte de discussions pour savoir qui est vraiment Jésus et pour discerner qui sont vraiment ceux qui ne voient pas.

Le récit évangélique nous présente le parcours de cet homme qui ne voit pas depuis sa naissance comme exemplaire. Bien que ne connaissant pas vraiment qui était Jésus, il accepte de faire confiance. Sur sa Parole, il se rend à la piscine de Siloé et il voit. Ce qui arrive à cet homme nous aide à penser aux catéchumènes. Comme l’homme de l’Evangile, ils apprennent en équipe de catéchuménat à connaitre Jésus et son Evangile, ils apprennent, pas à pas à entrer dans la confiance,

Comme l’homme de l’Evangile, ils sont questionnés par leur famille, leurs collègues de travail, leurs amis sur leur désir de devenir chrétien, ils doivent rendre compte de ce qui se passe en eux, de leurs joies et des difficultés rencontrées sur ce nouveau chemin.

Le récit évangélique présente aussi les réactions des scribes et les pharisiens Eux savent beaucoup de choses dans le domaine religieux, mais leurs connaissances qui pourraient être une chance pour devenir de vrais croyants sont devenues : certitudes, possession de la vérité ; ils sont incapables de se réjouir d’une guérison faite un jour de sabbat : Ca ne se fait de guérir un jour de Sabbat ! Pour eux, c’est dur de voir clair sur ce qui se passe devant leurs yeux.

Il y a enfin les réactions des proches de l’aveugle : ses voisins, l’enquête rejoint même les parents. Ils sont aussi interrogés mais eux disent qu’ils ignorent comment leur fils a retrouvé la vue. Ils refusent de se compromettre. La peur parfois peut rendre lâche même pour défendre ceux qui nous sont proches.

« Je suis venu dans le monde pour une remise en question, afin que ceux qui ne voyaient pas voient, et que ceux qui voyaient deviennent aveugles »

Quel chassé-croisé évangélique !

Quand Jésus rend la vue à quelqu’un, un jour de sabbat, son geste a pour effet collatéral de rendre aveugles certains croyants.

Quand quelqu’un, progressivement, pas à pas, devient un véritable disciple, accède à la Lumière, d’autres s’enfoncent dans la nuit. 

Pour nourrir un temps de réflexion personnelle et une prière
Seigneur devant Toi, à l’aide de ton Evangile,
mais aussi de cette parole du prophète Samuel (dans la première lecture de ce dimanche)
« Les hommes regardent les apparences, mais le Seigneur regarde le cœur »
aide-moi à cette remise en question. Il y a bien des habitudes, des façons de vivre qui empêchent la lumière de mon baptême de faire son chemin jusque dans mon cœur, mes pensées, mes actes …. :
Seigneur aide-moi à me désarmer pour trouver ta Lumière.

3. Crois-tu au Fils de l’Homme ? Je crois Seigneur

Après avoir guéri l’homme, Jésus veut l’ouvrir à un autre Lumière, celle de la foi.

Depuis le début du récit nous voyions bien que cet homme était disponible, de bonne volonté, soucieux d’être vrai, même dans l’adversité, pour dire ce qui lui est arrivé. Pas à pas il devenait disciple, il apprenait à connaitre Jésus et son lien avec Dieu.

La question « Crois-tu au Fils de l’homme ? » est le moment fort, décisif de sa vie. Sa réponse est de donner toute sa confiance à la Personne de Jésus.    

Pour nourrir un temps de réflexion personnelle et une prière
Je relis ce dernier dialogue de Jésus avec l’homme guéri. (versets 35-37)
Puis dans le silence de mon cœur, je lui donne ma réponse personnelle,
la réponse la plus ajustée à ce que je vis en ce moment et avec mes mots
Pour me mettre en communion avec les autres chrétiens, je peux réciter le « Je crois en Dieu » (Symbole des Apôtres)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.