La robe rouge d’Elisa…

La robe rouge d'Elisa brille sous les projecteurs. Elle s'avance, souriante, et se met à chanter dans une langue mélodieuse, étrange, étrangère. Elle est rejointe sur scène par ses deux frères et ses parents, tous vêtus de costumes traditionnels. Ensemble, ils unissent leurs voix dans un chant envoûtant, qui prend fin sous les applaudissements.

Elle est toute petite. Dix ans, mais elle en paraît six. C'est la plus jeune enfant de la famille la plus décriée du quartier. Une famille pointée du doigt. Repérée comme celle qui abime. Celle qui n'entretient pas. Celle qui fait du bruit. A plusieurs reprises, elle et ses frères ont poussé leurs voisins à bout. Leurs comportements comme celui de leurs parents ont souvent été incompris.

Pourtant, depuis plusieurs semaines, Elisa et sa famille participent à un atelier théâtre, animé par une professionnelle et un volontaire-permanent. Combien de fois ont-ils frappé à leur porte pour les convaincre qu'au-delà des difficultés du quotidien, ils avaient toute leur place dans cet atelier. Il a fallu oser croire en eux, avec eux, plus fort qu'eux, accompagner, encourager, lever les obstacles… Un long chemin qui ne s'est pas fait d'un coup de baguette magique.

Mais ce soir, ils sont ovationnés. Elisa a des étoiles plein les yeux. Qu'elle est belle sa mère ! Qu'il est élégant son père dans son costume ! Quelle fierté de voir sa famille ainsi sous les projecteurs, et le regard admiratif des autres sur les siens ! Elle n'est pas prête d'oublier les applaudissements qui leur sont adressés.

Le spectacle a fait voyager le public. Le chant d'Elisa a ému. Ce soir, la famille a pu dire son histoire, son combat pour rester debout. Ses mots si forts et si sincères ont touché.

Quelques jours plus tard, le père et le frère d'Elisa sont allés à la pêche, invités par leur voisin de palier. Moment de rencontre, de complicité, de fraternité.

Et si la culture était ce qui permet de s'affirmer dans son identité. Et si elle était ce qui permet de rejoindre l'autre en vérité, sans artifice.

Isabelle Pypaert Perrin,  Déléguée générale du Mouvement ATD Quart Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.